L’histoire sacrée de l’Armagnac

Les cépages, la vinification, la distillation continue ...

La plus vieille eau-de-vie de France

Il faut attribuer aux Arabes, sinon l’invention de l’alambic, du moins ses perfectionnements et surtout son expansion dans le monde occidental. Ce sont les Maures qui en passant les Pyrénées nous auraient enseigné cette pratique millénaire. L’eau-de-vie devient un véritable produit commercial et pour éviter les mauvaises années, on commence à en mettre en réserve dans les fûts de bois que l’on connaît depuis l’époque des Celtes. L’Armagnac va connaître un essor important au XVIIIème siècle et au début du XIXème, jusqu’en 1870, année où le phylloxéra va anéantir le vignoble. L’Armagnac vivra ses heures noires. Sur les 100 000 hectares de vigne plantés à l’époque, seulement un quart sera replanté, et le commerce ne repartira que très lentement. La région doit alors s’organiser. L’eau-de-vie d’Armagnac prend définitivement et officiellement son nom en 1909 par son nom d’appellation. Ce décret du 25 mai (Décret Fallière) fixe aussi la zone de production des eaux-de-vie d’Armagnac et ses trois régions. Le décret du 6 août 1936 définit l’Appellation d’Origine Contrôlée Armagnac et ses conditions d’élaboration.

La culture de la vigne remonte aux Romains, des mosaïques découvertes dans les vestiges de villas gallo-romaines gersoises en témoignent. Plus tard vers la fin du VI siècle les Vascons envahissent le pays qui va porter leur nom, pour devenir en 670 le Duché de Gascogne. Le nom Armagnac apparaît pour la première fois au Xème siècle. Les premiers écrits commerciaux ne le citent qu’en 1464 pour en réglementer la vente, mais « l’Aygue Ardente » est déjà connue sous le nom d’Aqua Ardente vers 1310 au Vatican, où des textes en vantent déjà les mérites (« les 40 vertus de l’Armagnac »du docteur et cardinal Vital Dufour). L’Armagnac est ainsi la plus vieille eau-de-vie de France (le Cognac ne faisant son apparition qu’en 1725). Au XVIIème siècle, les Hollandais achètent tous les vins de la côte atlantique française, à l’exception des vins de Bordeaux, réservés aux anglais. Ils concluent ainsi leur premier contrat avec des vignerons gersois. Craignant la concurrence, les bordelais interceptent les convois sous prétexte qu’aucun vin, autre que le Bordeaux ne peut être transporté par voie fluviale, c’est le règlement du « Grand Privilège de Bordeaux ». Si le vin est interdit, l’alcool ne l’est pas et l’on commence ainsi à distiller à partir d’alambics.

... l’Armagnac est ainsi la plus vieille eau-de-vie de France

DARROZE-blanc-150

Avez-vous 18 ans ou plus ?


Votre langue


Vous allez accéder à une version dont le contenu a été limité par la législation en vigueur dans votre pays

Pour visiter le site des Armagnacs Darroze, vous devez être en âge légal de consommer de l’alcool dans votre pays de résidence.
Vous reconnaissez avoir pris connaissance des conditions d’utilisation du site et déclarez les accepter sans réserve.

To visit the Armagnacs Darroze website, you must be of legal drinking age in your country.
You acknowledge that you have read and unconditionally accept this website’s terms of use.